• mardi c'est poésie

    mardi c'est poésie

     

     une poésie le mardi 

    c'est chez notre amie  Lady MARIANNE 

     pensées pour  Elle 

     Je participe donc à  ce défit 

     d'un poéme  toute les semaines 

    voici mon choix pour cette semaine 

     

     LA FERME 

     

    mardi c'est poésie

     

    Poète : Albert Mérat (1840-1909)

    Recueil : Les chimères (1866).

    ***

    Voici l'asile pur des champs : voici la ferme,
    Le potager étroit, le grand clos de pommiers,
    La cour vaste où les coqs grattent les bruns fumiers,
    L'aire, et le grain fécond où sommeille le germe.

    Voici la prison blanche où le farniente enferme
    Les pigeons, commensaux gourmands, jadis ramiers
    Tout près d'eux, et mêlés aux hôtes coutumiers.
    Le porc gras et la vache à la mamelle ferme.

    C'est là qu'il nous est bon, flâneurs de la cité,
    De venir recevoir avec humilité,
    En face des moissons et du travail rustique,

    La leçon que nous donne en ses graves propos
    Le laboureur, aux bras lassés, au cœur dispos,
    Sur le vieux banc, sacré comme le seuil antique.

    Albert Mérat.
     
    *******************
    Histoire  

    Même si devenir poète ne faisait pas partie de ses plans,

    son talent l’y a tout naturellement mené.

    D’ailleurs, les poètes de cette seconde moitié du 19ème

     siècle ont tous loué son savoir et son style.

    Il faut savoir que Mérat fait partie des poètes Parnassiens

    aux côtés de Théodore de Banville

    Théophile Gautier,

    Paul Verlaine,

    François Coppée,

    Arthur Rimbaud,

    José-Maria de Heredia, Stéphane Mallarmé

    ou encore Charles Baudelaire.

    Pour Arthur Rimbaud,

    Albert Mérat était l’égal de Verlaine

    et ce dernier lui a dédié  un poéme 

    ********************

     
    « au pays des légendes Expressions françaises »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    24
    Mercredi 20 Novembre à 17:34

    Très beau choix.

    Biz

    23
    Mardi 19 Novembre à 20:59

    Bonsoir Monica.

    Le titre "la ferme" n'incite pas à ouvrir la bouche !

    Plantation de pensées et de cyclamens avant l'arrivée de la pluie et du froid.

    Gilbert

    22
    Mardi 19 Novembre à 18:59

    Salut,

    Très bien ce texte sur la ferme.

    Le temps était ensoleillé mais le froid commence à venir.

    J'espère qu'il ne neigera pas avant décembre.

    Bonne journée

     

    21
    Mardi 19 Novembre à 18:32
    francinea

    Bonjour, très joli poème, je te souhaite une bonne soirée, bisous

    20
    Mardi 19 Novembre à 17:44

    Un très joli texte en effet

    Bises

    19
    Mardi 19 Novembre à 17:06
    colettedc

    Excellent choix qui sent bon la campagne, Monica ! Et, de si magnifiques photos ! 

    Bonne poursuite de cet après-midi et douce soirée, kénavo !!!

    18
    Mo
    Mardi 19 Novembre à 16:50
    Mo

    Bonsoir  Monica,

    Ce poème est bucolique et rural.

    On a l'impression de se trouver soi-même à la campagne en le lisant.

    Bonne soirée,

    kenavo,

    Mo

    17
    Mardi 19 Novembre à 14:44
    renee

    Très joli choix pour cet mise à l'honneur du monde rural et superbement illustré Bravo

    16
    Mardi 19 Novembre à 14:08
    Josette

    une belle osmose entre ce poème et tes photos

    toutes mes pensées pour le rétablissement de lady marianne

    kénavo Monica

    15
    Mardi 19 Novembre à 14:08

    J'adore la campagne !

    14
    Mardi 19 Novembre à 11:17

    C'est très joli.

    13
    Mardi 19 Novembre à 10:57

    L'agriculture et l'élevage souffrent de nos maux actuels et on est loin des images d'Epinal d'autrefois… Bises et bon mardi sous le soleil par chez moi. Ca fait du bien !

    12
    Mardi 19 Novembre à 10:47

    Bonjour Monica!

    Qu'on est loin des problèmes de l'agriculture actuelle et du film de Guillaume Canet !

    C'est pour nous une sorte d'évocation d'un âge d'or et c'est très plaisant de s'évader un peu !

    Bises .

    11
    baba
    Mardi 19 Novembre à 09:31

    Déjà une pensée pour les citadins qui ne peuvent profiter des palisirs de la campagne !

    Un précurseur....

    Bon mardi

    10
    Mardi 19 Novembre à 09:16

    Mérat évoque bien l'ambiance de la ferme et campe ses animaux avec justesse ! Un siècle plus tard aurait-il encore pu écrire ce poème ? La campagne connaît de graves difficultés et l'élevage souffre ! Quand en plus je pense aux citadins qui pensent s'y établir et intentent des procès contre les bruits naturels ! Pourvu que les vaches puissent continuer à paître paisiblement !  Bon mardi Monica  Bises

    9
    Mardi 19 Novembre à 08:15

    Bonjour Monica, petit poème sympa s'adressant au monde rural.

    Dommage car les fermes disparaissent de plus en plus en France.

    Ici temps sec mais avec une petite gelée.

    Je te souhaite une belle journée.

    Bisous.

    8
    Mardi 19 Novembre à 08:05

    Superbe ce poème et magnifiques ces vaches dans les prés ... Bises.

    7
    Mardi 19 Novembre à 07:46

    Magnifique poème d'Albert Mérat. Bravo et merci Monica.

    Bises et bon mardi

    6
    Mardi 19 Novembre à 06:59

    IL  est   vrai  qu'  il  manie  les  mots  à  l' égal   des  plus  grands !

    Bien   des   citadins   s' imaginent   que  la  campagne  est   calme, alors  qu' on  s' y active bien  plus  qu' ailleurs !

     Merci  pour  les  charolaises !

     Passe une bonne  journée

     Bisous

    5
    Mardi 19 Novembre à 06:40

    SVP Monica, tu ne pourrai pas garder ta pluie ? happy

    Bon Mardi

    bizz

    4
    Mardi 19 Novembre à 05:50

    Merci, pour ce poème, j'ai eu plaisir de le relire !!

    bonne continuation

    3
    Mardi 19 Novembre à 03:43

    Des mots poignants qui parlent si bien de ce monde à part qu'est la ferme.

    Un endroit indispensable à tous et trop souvent méconnu ou raillé par les citadins "pur jus"...

    Ouvrons les portes des mondes, c'est l'un des aspects les plus magnifiques de la poésie!

    Merci à toi pour ce choix, mots et photos bien jolies, bisous et belle journée

    Cendrine

    2
    Mardi 19 Novembre à 01:39

    Bonjour Monica

    encore une belle page

    Passe une très bonne journée

    Avec amitiés René

    1
    Mardi 19 Novembre à 00:22

    Albert Mérat ne me dit pas grand chose... les autres plus ! Bref... ah les citadins qui viennent prendre l'air de la ferme, ces braves paysans sans qui... merci, bises, JB

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :